Chien et chat n’ont pas réagi de la même manière au confinement et déconfinement

Les animaux de compagnie aussi ont dû s’habituer au confinement, et surtout à notre présence quasiment permanente. Les chats semblent l’avoir bien vécu. Les chiens, eux, ont beaucoup de mal avec le retour à la normale.

Par Matthias Bertrand

Depuis que le coronavirus fait régner sa loi, vous avez passé des semaines, des mois même, enfermés chez vous quasiment en permanence. Et lui, il a dû s’habituer à vous avoir constamment dans les pattes. Lui, c’est votre chat et, selon une étude britannique, son comportement a radicalement changé avec la pandémie.

Une équipe de chercheurs des universités de York et de Lincoln a recueilli les témoignages de 5.323 personnes qui partagent leur vie avec un animal domestique – chats et chiens, mais aussi chevaux, oiseaux, reptiles, ou poissons – afin de déterminer comment la première période de confinement, en mars-avril 2020, avait influencé le comportement de ces compagnons à poils/plumes/autres. 65% des personnes interrogées ont confirmé avoir vu leur animal changer. Dans 10% des cas, il n’y a pas eu de changement de comportement, mais 30% des sondés trouvent leur compagnon plus calme et détendu, tandis que 15% assurent qu’il est devenu plus joueur. Et pour un tiers des sondés, leur animal a pris l’habitude de les suivre partout.

Plus affectueux

Et ce sont les personnes à chats qui ont observé les variations de comportement les plus flagrantes, et les plus positives. Beaucoup de félins, autrefois distants, semblent être devenus plus affectueux, plus proche de leur compagnon humain. D’autres demandent beaucoup plus de jeux et d’interactions. Comme s’ils s’étaient habitués à nous avoir toujours à disposition, plutôt que d’être seuls 8 à 10h par jour.

Bien sûr, ces changements s’observent chez toutes les espèces. Mais là où les propriétaires de chats y ont trouvé du réconfort, les personnes qui ont des chiens disent, elles, se trouver confrontées à des comportements plus possessifs, et ce n’est pas une bonne nouvelle. Nombre de canins semblent bien moins supporter qu’avant qu’on les laisse seuls à la maison ; ils sont si habitués à une présence humaine constante qu’ils ne comprennent pas le retour à la normale, et deviennent plus exigeants et plus turbulents.

Bien sûr, cette étude n’est pas forcément exempte de biais de confirmation : les humains eux-mêmes ont parfois été d’avantage demandeurs de l’attention de leurs animaux afin de surmonter le stress du confinement. Ceux-ci ont d’ailleurs été d’un réel secours pour l’équilibre mental de nombre de personnes. Ce qui nous rend d’ailleurs plus attentifs à leurs changements de comportement. Mais on peut certainement affirmer que cette période a contribué à réaffirmer des liens d’affection dans les deux sens.

Pour aller plus loin :

Meer
Lees meer...
Markten